Affichage

Le brûlage à l’air libre des déchets verts

La combustion à l’air libre de végétaux est une activité fortement émettrice de polluants: particules fines (PM 1o et PM 2,s), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dioxines et furanes.

Outre la gêne pour le voisinage et les risques d’incendie qu’elle engendre, cette activité contribue à la dégradation de la qualité de l’air et génère des conséquences sanitaires pouvant s’avérer graves notemment en période d’épisode de pollution.

Les dépassements des valeurs limites de qualité de l’air observés dans certains départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont conduit le Conseil d’État à enjoindre le Gouvernement d’agir pour retrouver un air conforme aux normes en vigueur.

Il convient de rappeler que les déchets dits verts (éléments notamment issus de la tonte des pelouses, de la taille des haies et d’arbustes, d’élagages, de débroussaillement) constituent des déchets quel qu’en soit le mode d’élimination ou de valorisation.
S’ils sont produits par des ménages, ces déchets constituent des déchets ménagers. Leur brûlage à l’air libre est un mode d’élimination qui est interdit.

Les déchets verts agricoles ne sont pas concernés par le règlement sanitaire départemental en l’état actuel de la réglementation et, il est possible, dans certains cas bien spécifiques, d’autoriser le brûlage de ces déchets notamment pour des raisons sanitaires. En effet, hors épisode de pollution, l’incinération des végétaux d’origine agricole peut être réalisée à titre exceptionnel pour des raisons sanitaires, lorsqu’il s’agit de lutter contre les organismes nuisibles.

Afficher plus

Saint Vérand

A l'initiative du site de Saint Vérand depuis les années 2005, j'ai contribué à l'évolution du site et à son aboutissement actuel. Mon rôle consiste à assister l'équipe de communication dans les publications d'articles ainsi qu'à maintenir en condition opérationnelle le site de Saint Vérand en Beaujolais.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Fermer
Fermer