Affichage

Lutter contre l’ambroisie

Le Département et les communes du Rhône poursuivent leurs efforts pour lutter contre cette plante allergisante.

L’ambroisie est très répandue dans la région Rhône-Alpes et l’allergie touche environ 12 % de la population rhônalpine.

La dernière étude de l’ARS Rhône Alpes (agence régionale de santé) démontre que cette épidémie représente une dépense de santé d’environ 20 millions d’euros.

Ce constat conforte les actions entreprises par l’État qui, sous l’égide du ministère de la santé, prépare un projet de loi imposant l’arrachage de l’ambroisie sous peine de sanctions.

D’autre part, les chercheurs sont prêts à démontrer que l’ambroisie serait en passe de dépasser les acariens en tant qu’agent infectieux provoquant l’asthme.

Reconnaissance de la plante :
Sa hauteur est variable :
De taille modeste (10 cm) sur des terrains secs et sur les bords des routes ;
De grande taille (1.50 m, en buissons) sur tout autre terrain.

  • les tiges de l’ambroisie sont dressées, sillonnées en longueur, souvent velues et ramifiées ;
  • les feuilles de l’ambroisie sont très découpées, minces, vertes des deux côtés. Elles sont opposées à la base et alternées en haut de la tige ;
  • les fleurs de l’ambroisie sont vert pâle et se dressent en épis à partir du mois de juillet ;
  • la racine d’ambroisie est grêle.

Où la trouve-t-on ?
Elle se développe sur terre dénudée, retournée ou transportée par l’homme : terrains résidentiels, agricoles (intercultures, jachères), chantiers publics ou privés, voies de communications, terrains délaissés ou en friche.

Quand devient-elle dangereuse ?
C’est son pollen, très volatile, qui provoque les allergies. Il est disséminé par le vent en août-septembre. Très volatile, il peut parcourir plusieurs dizaines de kilomètres.

Comment lutter ?
L’ambroisie supporte mal la concurrence végétale. Il est donc possible d’empêcher son apparition en veillant à ne pas laisser de terre dénudée en mai-juin-juillet.
Une fois qu’elle est sortie de terre, il faut la détruire : en l’arrachant (avec des gants) ou en la fauchant (pour les grandes surfaces), en prenant garde de se protéger du pollen en août-septembre (lunettes, masque…).

Qui est responsable
Chacun est responsable sur les terrains qu’il occupe ou qu’il gère :

  • les collectivités publiques sur les terrains publics,
  • les propriétaires privés sur leurs parcelles,
  • les lotisseurs ou les entreprises sur les chantiers,
  • les agriculteurs sur les terrains agricoles.

Référence : l’arrêté préfectoral n° 2000-3261 du 20 juillet 2000 :
« … les propriétaires, locataires, ayants droit ou occupants à quelque titre que ce soit, les exploitants agricoles, les maîtres de chantiers de travaux et les gestionnaires de domaine public sont tenus de :

  • prévenir la pousse de l’ambroisie (sur les terres rapportées ou remuées),
  • nettoyer et entretenir les espaces où pousse l’ambroisie.

Tout contrevenant est passible de poursuites. En cas de défaillance, le maire peut faire procéder, aux frais des intéressés, à la destruction des plants d’ambroisie. »

Dispositifs du Département, en lien avec les communes du Rhône et leurs groupements :

  • équipes d’arrachage (Brigades Vertes et entreprises d’insertion) pour les espaces publics,
  • N° Vert unique 0 800 869 869, et site www.rhone.fr/ambroisie pour informer le public.

Référents Ambroisie :

  • Par un courrier en date du 23 janvier 2013, l’État a demandé à chaque commune de lui communiquer le nom d’un ou plusieurs référent(s) ambroisie.

Ce qu’il faut retenir :

La lutte contre l’ambroisie, plante dont souffrent tant de nos concitoyens, est l’affaire de tous. Merci d’avance de votre participation à cette action civique, qui concerne la santé publique et l’environnement.

Documents :

Pour bon nombre de citoyens, l’ambroisie reste une plante méconnue, quand seulement ils en ont déjà entendu parler ! Ce déficit d’information est un frein à la lutte contre la propagation de cette plante, source d’allergies très nombreuses.

Ce guide pratique et synthétique a été conçu pour vous aider dans cette démarche et vous donner des pistes d’action. Il appartient à chacun de s’impliquer dans la lutte. Vous avez désormais toutes les cartes en main.

Dans le cas d’un permis de construire :

Tags
Afficher plus

Saint Vérand

A l'initiative du site de Saint Vérand depuis les années 2005, j'ai contribué à l'évolution du site et à son aboutissement actuel. Mon rôle consiste à assister l'équipe de communication dans les publications d'articles ainsi qu'à maintenir en condition opérationnelle le site de Saint Vérand en Beaujolais.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Fermer
Fermer